Comment reconnaître l’égoïsme correctement dans les relations

Question : Comment reconnaître l’égoïsme correctement dans mes relations avec autrui ou lorsque les autres veulent se servir de moi ?

L’essentiel dont un individu devrait, ou plutôt doit se souvenir à chaque instant, est l’objectif qu’il s’est fixé comme plan de vie. Pour nous autres dont la finalité de l’existence n’est ni plus ni moins, que l’atteinte de la force supérieure (rappelons que par force supérieure, nous entendons la force qui englobe, régit et organise toute la réalité dans sa totalité et elle nous est supérieure du fait  que nous  ne somme pas plus que son extension, comme la branche par rapport à sa racine. Autrement dit, puisque comme nous l’avons défini ailleurs, la propriété de cette force est ce que nous appelons le désir de donner ou Créateur. Il en découle forcement que là ou il y a un donneur, il y a quelqu’un qui reçoit ou un désir de recevoir, une créature. Puisque que le Créateur, la qualité du don est la racine, la créature, la qualité de réception, est la branche, de là, nous apprenons qu’elle nous est supérieure, car quiconque reçoit dépend automatiquement de celui qui donne, une loi immuable qui s’applique jusqu’au particule élémentaire.

Après cette brève parenthèse, revenons à l’essentiel, notre but final qui déterminera toute notre attitude. Par atteinte, nous voulons dire équivalence, ressemblance. Ressembler à qui ou à quoi ? Notre racine, le Créateur ou appelons le sous un nom plus commun, la nature, puisque que comme nous l’avons dit avant, cette force englobe toutes les autres forces qui régissent notre réalité quotidienne.

Alors peu importe s’ils veulent se servir de moi ou pas, tant que cela me permet d’atteindre mon but.

Je dois assumer une nouvelle attitude vis à vis de la réalité que je ressens, nous ne le répéterons jamais assez, la nature régit absolument TOUT, ce qui sous entend également, ce que je défini actuellement comme étant moi. Je n’attribue ni bien, ni mal à qui que ce soit, inutile de regretter le passer, puisque du début à la fin, la nature a tout créé et organisé. C’est ici précisément que d’adopter cette nouvelle attitude commence, C’est un processus accumulatif (évolutif), mes pensées s’accompagnent d’un sentiment, où je suis comme figé dans cette pensé qu’il n’y a rien hormis Lui.

Par conséquent, à travers tout ce qui est écrit dans les livres kabbalistiques, j’essaie de trouver une connexion au Créateur, je me concentre intérieurement sur cette seule et unique réalité jusqu’à ressentir que tout le reste n’est rien de plus que de l’imagination.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *