Exil et rédemption

« Parmi ces nations, tu n’auras aucun repos » (Deutéronome 28:85)

« Ce que vous imaginez n’aura pas lieu, quand vous dites : Nous voulons être comme les nations, comme les familles des pays » (Ézéchiel 20:32)

Le Créateur nous montre de toute évidence qu’Israël ne peut pas exister en exil, et ne trouvera pas de repos, comme le reste des nations qui se sont mêlées entre les peuples et ont trouvé le repos, et se sont assimilées à tel point qu’il ne reste d’elle aucune trace. Il n’en est pas de même pour la nation d’Israël. Cette nation ne trouvera pas de repos parmi les nations jusqu’à ce qu’elle réalise le verset: « Tu chercheras de là-bas le Seigneur, ton Dieu, et tu le trouveras, parce que tu Le demanderas de tout ton cœur et de toute ton âme » (Deutéronome 4:29 ).

Nous pouvons clarifier cette question par la Providence et ce qui est dit à notre propos, que « la Torah est vraie et toutes ses paroles sont vraies et malheur à nous tant que nous doutons de sa véracité« , et nous disons que tous les reproches qui nous arrivent n’est que le hasard et le destin aveugle. Pour cela il n’y a qu’un seul remède : de ramener sur nous les malheurs jusqu’à ce que nous voyions qu’ils ne sont pas une coïncidence, mais la Providence solide prévue par la Sainte Torah.

Il faut clarifier cette question par la loi de l’évolution elle-même qui se trouve dans la nature de la Guidance inébranlable que nous avons atteint par la Sainte Torah – la voie de la Torah dans la Providence (voir « deux voies« ) – que nous avons vécu une évolution beaucoup plus rapide que les autres nations. Et parce que les membres de la nation ont évolué, ils devaient tout le temps avancer et être extrêmement méticuleux avec toutes les Mitsvot de la Torah. Et parce qu’ils ne l’ont pas fait, mais ont voulu impliquer leur égoïsme étroit, ce qui signifie Lo Lishma, ceci a amené  la ruine du Premier Temple, car ils voulaient exalter la richesse et de la puissance au-dessus de la justice, comme les autres nations.

Mais puisque la Torah interdit cela, ils ont nié la Torah et la prophétie et ont adopté les mœurs des pays voisins afin qu’ils puissent profiter de la vie autant que l’égoïsme l’exigeait. Et puisqu’ils ont agit ainsi, les forces de la nation se sont désintégrées : certains ont suivi les rois et les dirigeants égoïstes, et certains ont suivi les prophètes. Cette séparation a continué jusqu’à la ruine.

Au temps du Second Temple, ce phénomène était encore plus apparent, quand le début de la séparation a été accentué publiquement par les disciples non vertueux, dirigés par Tzadok et Bytos. Leur mutinerie contre nos sages était essentiellement à propos de l’obligation de Lishma, comme nos sages ont dit : « Les sages, soyez prudent avec vos paroles« . Parce qu’ils ne voulaient pas se séparer de l’égoïsme, ils ont créé des communautés de la pire espèce et ont formé une grande secte appelée « Tzdokim » [Sadducéens], qui consistait des riches et des officiers, qui poursuivaient les désirs égoïstes contrairement à la voie de la Torah. Ils ont combattu les Proushim [Pharisiens]  et ce sont eux qui ont apportés la domination du royaume de Rome sur Israël. Ce sont eux qui n’ont pas voulu faire la paix avec les impérieux, comme nos sages conseillaient selon la Torah, jusqu’à ce que le Temple fut détruit et la gloire d’Israël exilée.

La différence entre un idéal séculier et un idéal religieux

Un idéal séculier provient de l’humanité et ne peut donc pas s’élever au-dessus de l’humanité. Mais un idéal religieux, qui provient du Créateur, peut s’élever au-dessus de toute l’humanité. C’est parce que la base d’un idéal séculier est l’égalité et le prix de la glorification de l’homme, et son action est de se vanter aux yeux des gens. Et même s’il est parfois déshonoré aux yeux de ses contemporains, il s’appuie toujours sur les autres générations et de toute façon c’est une chose précieuse pour lui, comme un joyau qui alimente son propriétaire même si personne ne le sait ni le chérit. Une idée religieuse, par contre, est basée sur la gloire aux yeux de Dieu, c’est pourquoi celui qui suit une idée religieuse peut s’élever au-dessus de l’humanité. Il en est de même de notre exil parmi les nations. Tant que nous avons suivi le chemin de la Torah, nous étions gardés, car il est connu de toutes les nations que nous sommes un peuple hautement développé et elles voulaient notre coopération. Mais voila qu’elles nous exploitent, chacun selon son désir égoïste. Pourtant, nous avions assez de puissance parmi les nations, car après chaque exploitation il nous restait encore une belle portion, plus importante que celle des habitants du pays.

Mais puisque les gens se sont rebellés contre la Torah dans leur aspiration à exécuter leurs stratagèmes égoïstes, ils ont perdu le but de la vie, qui consiste en le service de Dieu. Ils ont échangé le but sublime pour des objectifs égoïstes des plaisirs de la vie.

Ainsi celui qui fait fortune a atteint son but avec gloire et beauté. Tandis que l’homme religieux distribuait son surplus monétaire à la charité, les bonnes actions, l’établissement de séminaires et d’autres besoins publics, ces égoïstes dispersaient leurs excédents sur les joies de la vie : la nourriture et la boisson, les vêtements et les bijoux, et se sont comparés aux dignitaires de cette nation.

Tout ce que je veux démontrer par ces mots, c’est que la Torah et la loi naturelle de l’évolution, et même la foi aveugle, vont de pair dans une unité merveilleuse. Ainsi, tout les maux de l’état d’exil, dont nous avons beaucoup à raconter depuis les temps de notre exil, tous étaient parce que nous nous étions détournés de la Torah. Si nous avions suivis les commandements de la Torah, aucun mal ne nous serait arrivé. La congruence et l’unité entre la Torah et la foi aveugle et le développement du calcul humain

Par conséquent, j’ai l’honneur de proposer à la nation d’Israël de dire à nos problèmes : « Assez ! » Et à tout le moins, faire un calcul humain en ce qui concerne ces aventures qu’ils nous ont infligées maintes et maintes fois, ici aussi dans notre pays ou nous souhaitons lancer notre propre politique, car nous n’avons aucun espoir de nous accrocher à la terre en tant que nation, tant que nous n’acceptons pas notre sainte Torah sans réserve, sauf l’ultime condition du travail Lishma, et non pour soi-même avec quelque résidu d’égoïsme, comme je l’ai prouvé dans l’article « le Don de la Torah« . Si nous n’allons pas nous organiser comme il est écrit là, puisqu’il y a des classes parmi nous, nous allons sans doute être poussé à droite et à gauche comme toutes les nations, et bien plus encore. Car c’est la nature des êtres évolués qu’on ne peut pas les retenir, pour toute opinion importante qui vient d’une personne opiniâtre ne pliera pas devant quoi que ce soit et ne connaîtra pas de compromis. C’est pourquoi nos sages ont dit : « Israël est la plus féroce des nations« , comme celui dont l’esprit est plus large est aussi le plus obstiné.

C’est une loi psychologique. Et si vous ne me comprenez pas, allez et apprenez cette leçon parmi les membres actuels de la nation : Nous venons seulement de commencer à construire et on a eu déjà le temps de révéler notre rigueur et notre fermeté d’esprit, et ce que l’un construit, l’autre détruit.

… Nous le savons tous, mais il n’y a qu’une innovation dans mes propos: Ils croient qu’à la fin, l’autre côté va comprendre le danger et inclinera la tête et acceptera leur opinion. Mais je sais que même si nous les mettions ensemble dans le même sac, personne ne va céder à l’autre d’un centimètre, et aucun danger ne va déranger quiconque de réaliser son ambition.

En un mot : Tant que nous n’élevons pas notre objectif au-dessus de la vie matérielle, nous n’aurons aucune renaissance matérielle, car le spirituel et le matériel en nous ne peuvent pas résider dans le même sac, car nous sommes les enfants de l’Idée. Et même si nous sommes plongés dans quarante-neuf portes du matérialisme, nous n’allons toujours pas abandonner l’Idée. Par conséquent, c’est du but sacré de Son Nom béni-soit-Il dont nous avons besoin.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *